FAQ sur les moteurs et accessoires de ventilateurs frigorifiques EC

Home > EC Motors and Accessories FAQs

Vous avez des questions concernant les moteurs EC ? Vous trouverez ci-dessous plusieurs questions fréquemment posées sur les moteurs à commutation électronique et leurs accessoires. Nous avons conçu cette FAQ pour aider les ingénieurs, les responsables des achats et les responsables des services à trouver les informations dont ils ont besoin concernant nos produits. Si vous ne trouvez pas la réponse que vous cherchez, n’hésitez pas à nous contacter.

Les moteurs EC (Commuté électroniquement ou contrôlé électroniquement) sont des moteurs électriques qui possèdent des aimants permanents sur le rotor et utilisent l’électronique pour contrôler la tension et le courant appliqués au moteur.

Tous les moteurs électriques fonctionnent par l’interaction de deux champs magnétiques qui se poussent l’un l’autre. Un champ est créé par le rotor et l’autre par le stator. La différence entre les types de moteurs réside dans la manière dont ces champs sont créés et contrôlés:

  • Les moteurs EC utilisent des aimants permanents pour créer le champ du rotor, et une série de bobines contrôlées par un contrôleur électronique (ou « commutateur ») pour créer le champ du stator.
  • Les moteurs CC à balais utilisent des aimants permanents pour créer le champ du stator et une série de bobines alimentées par la tension d’entrée CC et contrôlées par des contacts mécaniques (« balais ») pour créer le champ du rotor.
  • Les moteurs à induction utilisent une série de bobines alimentées et contrôlées par la tension d’entrée alternative pour créer le champ du stator, et le champ du rotor est créé électromagnétiquement (ou « induit ») par le champ du stator.

Les moteurs EC n’ont pas de balais, et permettent donc d’éviter les étincelles et les durées de vie courtes qui sont plus courantes avec les moteurs à balais. Étant donné que l’électronique contrôle le stator et qu’il n’est pas nécessaire de gaspiller de l’énergie pour induire le champ du rotor, ils offrent de meilleures performances et une meilleure contrôlabilité, et fonctionnent plus froidement que les moteurs à induction (pour les petits moteurs, du moins : les moteurs à induction triphasés de grande puissance peuvent être très efficaces.

Les moteurs EC sont utilisés aujourd’hui dans de nombreuses applications à puissance fractionnée, dans lesquelles un rendement élevé, la fiabilité et/ou la contrôlabilité du moteur sont souhaités.

La terminologie dans le monde des moteurs est complexe, car de nombreux acronymes sont utilisés pour désigner la même chose, et les définitions utilisées par chacun ne sont pas toujours cohérentes. À toutes fins utiles, la plupart de ces termes sont interchangeables.

  • EC signifie Electronically Commutated (commutation électronique). ECM signifie « Electronically Commutated Motor » (moteur à commutation électronique). Il s’agit de la même chose et cela fait généralement référence aux moteurs qui utilisent le courant alternatif.
  • BLDC signifie Brushless Direct Current motor (moteur à courant continu sans balais) : un moteur BLDC peut être identique à un moteur EC, mais il est plus souvent utilisé pour désigner un moteur contrôlé électroniquement qui utilise une alimentation en courant continu.
  • PMSM signifie moteur synchrone à aimants permanents. Il s’agit souvent de la même chose qu’un moteur BLDC, bien que dans les milieux universitaires, les deux termes soient parfois utilisés pour distinguer les moteurs dotés de différents types d’algorithmes de commutation.
  • Le terme VFD, qui signifie Entraînement à fréquence variable, a une signification très différente. Un VFD est un type de contrôleur électronique utilisé pour donner à un moteur à induction (généralement un gros moteur triphasé) une meilleure contrôlabilité et des performances à charge partielle. Bien que l’électronique du VFD soit similaire à celle d’un contrôleur de moteur EC, le logiciel est très différent et les deux ne sont pas interchangeables.

Les moteurs EC ont un rendement très élevé, et maintiennent un niveau de rendement élevé à vitesse partielle. Cela signifie que, dans la plupart des cas, ils consomment moins d’un tiers voire la moitié de l’électricité utilisée par les moteurs traditionnels utilisés dans les industries de la ventilation et de la réfrigération. Cela se traduit par des coûts d’exploitation plus faibles et des délais de récupération courts.

Le rendement élevé des moteurs EC signifie également que les moteurs fonctionnent  » plus froidement « , ce qui réduit considérablement la quantité de chaleur perdue produite. La réduction de la chaleur résiduelle au niveau du moteur de l’évaporateur entraîne généralement une réduction du fonctionnement au niveau du compresseur, ce qui permet de réaliser des économies d’énergie supplémentaires. En outre, un fonctionnement moins chaud améliore la durée de vie des pièces du moteur fortement sollicitées, comme les enroulements et les roulements.

Les moteurs EC ont également une plage de fonctionnement plus large que les moteurs à induction traditionnels, ce qui signifie qu’un moteur ECM peut remplacer de nombreux modèles de moteurs à induction. De cette façon, le nombre de modèles requis par un client type est considérablement réduit, ce qui diminue et simplifie les stocks. C’est la principale raison pour laquelle les gammes de produits ECM comprennent généralement moins de modèles de moteurs que leurs homologues à induction.

En termes de contrôle de la vitesse et de fonctionnalités, le fonctionnement du moteur étant contrôlé par un logiciel, les moteurs EC permettent aux clients d’optimiser et d’intégrer le moteur, le ventilateur et le contrôleur aux applications. Cela permet des fonctionnalités telles que la communication de données, le contrôle du volume constant, la vitesse variable, etc.

Les moteurs EC sont également plus silencieux que les moteurs traditionnels, ont une durée de vie plus longue et nécessitent moins d’entretien.

Notre gamme EC actuelle comprend des moteurs d’une puissance de sortie de 2-25W (1/375-1/30 hp), dans des boîtiers compatibles avec les moteurs de ventilateurs frigorifiques à cadre Q et à palier unitaire. Voir notre page sur les moteurs pour plus d’informations.

Le rendement varie selon le fabricant, la puissance nominale et les conditions de chaque application. Toutefois, en règle générale, les moteurs à bague de déphasage ont un rendement de 15 à 25 %, les moteurs à condensateur permanent de 30 à 50 % et les moteurs EC de 60 à 75 %.

Après le compresseur, les ventilateurs de réfrigération sont l’un des plus gros consommateurs d’énergie dans un produit HVAC ou de réfrigération. L’amélioration de l’efficacité des moteurs par l’utilisation de moteurs EC est l’une des améliorations d’efficacité les plus rentables, offrant un avantage similaire au passage à l’éclairage LED. Sur une armoire autonome (enfichable) typique à devanture en verre, le passage aux moteurs EC améliore l’efficacité globale du système de 20 à 25 %.

Tous les moteurs EC ne sont pas compatibles avec les réfrigérants à base d’hydrocarbures, ni avec toutes les applications. Wellington propose des versions « compatibles HC » de ses moteurs de ventilateurs frigorifiques ECR®, qui ne produisent pas d’étincelles conformément aux exigences UL et qui sont approuvés pour une utilisation avec des charges de réfrigérant hydrocarboné allant jusqu’à 150 g. Pour les applications plus critiques en matière de sécurité, nous proposons également des versions certifiées ATEX (EEx nA IIA T5) des moteurs ECR. Pour obtenir de l’aide dans le choix du moteur adapté à votre application hydrocarbures, veuillez nous contacter.

L’analyse de rentabilité fait intervenir de nombreux facteurs, tels que le taux d’électricité local, le cycle de fonctionnement des moteurs, l’efficacité du ventilateur et les conditions de fonctionnement. Pour les applications à cycle de service élevé, telles que les ventilateurs de réfrigération, le délai de rentabilité peut être de quelques mois seulement. Pour les applications à faible cycle de fonctionnement, la réduction de la consommation d’énergie n’est pas forcément un facteur déterminant dans le passage aux moteurs EC. Nous serions ravis de connaître votre application, alors n’hésitez pas à nous contacter pour approfondir la question.

Le prix des moteurs EC varie en fonction des caractéristiques, de la taille et du volume. En général, il faut s’attendre à payer de deux à quatre fois le prix d’un moteur CA de taille équivalente. Nos produits sont proposés à des prix très compétitifs et nous serions ravis de connaître vos besoins, alors n’hésitez pas à nous contacter pour en discuter.

Oui, nos moteurs de la série ECR2 sont compatibles avec les deux tensions, et acceptent n’importe quelle tension de 70-264V, 50-60Hz, 1ph, avec un seul P/N.

Oui, nos moteurs ECR sont disponibles en version inversée temporisée à l’arrêt, inversée temporisée au démarrage ou réversible en continu. Nous sommes en mesure de programmer des comportements personnalisés sur demande.

Non. Étant donné que l’électronique des moteurs EC convertit le courant alternatif 50 ou 60 Hz en une tension continue à l’intérieur du moteur, la vitesse du moteur sera la même avec une entrée de courant alternatif 50 ou 60 Hz (sauf dans le cas des moteurs ECR 82/92, qui sont « synchrones secteur »).

Oui, nos moteurs ECR 2 sont programmables sur site de 300 à 1800 tr/min avec un simple outil de programmation. Lorsqu’ils sont utilisés en conjonction avec nos solutions Connect SCS, nous modifions la vitesse d’un ventilateur en temps réel pour maximiser les économies d’énergie et les performances de votre système.

Non. Le  » ronronnement  » que vous entendez avec un moteur à courant alternatif est probablement le bruit produit par la résonance de la pile de tôles du moteur lorsque vous réduisez la vitesse d’un moteur à courant alternatif avec un TRIAC, un hacheur de tension ou un autre dispositif de découpage de phase. Le bruit tend à devenir plus important au fur et à mesure que la vitesse est réduite. La chaleur générée par l’altération de l’onde sinusoïdale en une forme d’onde hachée crée également une augmentation supplémentaire de la température dans le moteur, ce qui réduit sa durée de vie.

Il est parfois demandé aux ingénieurs de prévoir la durée de vie moyenne d’un moteur ou le temps moyen entre deux pannes pour un moteur donné.

La durée de vie dépendra fortement de :

  • la température ambiante ;
  • la charge du moteur ;
  • du nombre de démarrages ;
  • les conditions de tension du réseau.

Les moteurs Wellington sont conçus pour une durée de vie de plus de 10 ans dans des conditions de fonctionnement nominales.

Wellington définit la rotation en regardant directement la lame.

Certains moteurs sont connus pour avoir tendance à brûler ou à se mettre hors tension pour éviter les dommages. Le moteur ECR 2 de Wellington possède une capacité de repli unique qui réduit automatiquement sa vitesse pour maintenir le débit d’air sans se mettre hors tension. Cela permet au moteur ECR 2 de fonctionner plus longtemps lorsqu’il est surchargé, sans causer de dommages permanents au moteur. Bien que nous recommandions toujours d’entretenir correctement le système et de traiter rapidement les conditions de surcharge, cette capacité permet de maintenir le système de refroidissement en ligne plus longtemps, préservant ainsi la qualité du produit et la rentabilité.

Oui. La capacité d’un moteur à se protéger de l’eau, de la poussière ou des débris est déterminée par son indice de protection. Ces indices sont définis par la norme IEC 60529, les chiffres les plus élevés correspondant à des niveaux de protection plus importants. Les moteurs ECR 2 de Wellington présentent un niveau de protection IP67. Cela signifie qu’ils sont étanches à la poussière et qu’ils peuvent fonctionner lorsqu’ils sont immergés dans 1 m d’eau pendant 30 minutes. Pour en savoir plus sur les indices IP des boîtiers, consultez gratuitement le livre blanc ici.

Wellington dispose d’un grand nombre de dessins techniques, de schémas de câblage, de données de performance et de courbes de performance comparatives qui montrent comment nos moteurs se comportent par rapport à de nombreux concurrents dans une grande variété d’applications. Nous disposons de nos propres installations d’essai de pointe et sommes fiers de nous associer à l’une des meilleures universités du monde pour des essais et des vérifications indépendants. Veuillez nous contacter pour obtenir les informations souhaitées.

La plage de tension de fonctionnement des moteurs ECR est indiquée sur la fiche technique du moteur. Les moteurs ECR supportent généralement (mais ne sont pas garantis pour) des tensions soutenues jusqu’à la tension de fonctionnement maximale +10%. Dans le cas des moteurs ECR 2, lorsqu’ils sont utilisés sur des marchés 115V, cela donne une surtension de plus de 150V. Tous les moteurs ECR résistent à des tensions aussi basses que 0V – contrairement aux moteurs à induction, les moteurs ECR ne peuvent pas être endommagés par une sous-tension : ils s’éteignent simplement lorsque la tension est trop basse.

Les moteurs ECR résistent généralement à des surtensions allant jusqu’à 500V, car ils sont conçus pour répondre aux normes d’immunité « industrielles » (telles que définies dans la norme IEC61000-6-2), plutôt qu’aux normes « commerciales » moins sévères. Les moteurs ECR de Wellington résistent à des transitoires rapides (pointes) allant jusqu’à 4000V, ce qui est deux fois plus que ce qui est requis par la norme IEC^1000-6-2.

La garantie dépend des termes et conditions convenus avec le fabricant de l’équipement. Contactez votre équipementier ou votre représentant Wellington pour obtenir des informations spécifiques.

Pour toute question sur nos moteurs.